Tribunes libres

Conformément à la loi n°2002-276 du 27 fév. 2002 relative à la Démocratie de proximité, un espace est réservé à l’expression des groupes politiques municipaux. Les propos publiés dans cette rubrique n’engagent que leurs signataires.

Les tribunes sont consultables dans les éditions du magazine municipal, stockées ici.

Expression du groupe majoritaire “Marennes-Hiers-Brouage c’est vous!”

Un budget prévisionnel réaliste et sincère
La réunion du conseil municipal au cours de laquelle a été voté le budget s’est avérée chaotique en raison du comportement du président du groupe de l’opposition dont la nervosité a révélé une certaine lacune dans la compréhension de l’exercice budgétaire. Du côté de la majorité, nous avons la tête froide, et avons répondu point par point à ses questions. Encore eut-il fallu qu’il nous écoute…
Comme indiqué lors du débat d’orientation budgétaire, le budget initial doit atteindre plusieurs objectifs : contrôler et limiter les dépenses de fonctionnement afin de maintenir la capacité d’investissement de la commune dans un contexte inflationniste qui se stabilise. Ce principal objectif comporte en sous-texte celui d’accentuer les efforts de la collectivité sur les dépenses de fonctionnement liées à l’énergie (eau, gaz, électricité…) pour assurer le maintien des services publics dans les domaines culturel et scolaire, tout en évitant de recourir à une augmentation des tarifs associés à ces prestations. De plus, il vise à réaliser les investissements nécessaires pour étendre les services offerts au public et pour le développement stratégique de la commune, compte tenu de sa position centrale dans notre bassin de vie.
Concrètement, le plan d’investissement garantit la mise en service des bâtiments publics réaménagés, permet de finaliser les opérations structurantes d’aménagement du territoire,
tout en continuant à améliorer l’équipement routier des deux communes déléguées. Enfin, il vise à
optimiser, maximiser et anticiper la recherche de recettes afin de pérenniser les investissements pluriannuels.
Comme je l’avais annoncé, les taux communaux restent stables cette année et jusqu’à la fin du mandat. Mais ceci n’empêchera pas les prochaines taxes foncières de voir les bases fixées par l’État subir la même augmentation que l’inflation. Enfin, notre taux d’endettement très bas nous permet de recourir à l’emprunt si nécessaire sans dégrader la bonne santé de nos finances.
Un soutien constant aux associations
Nous avons la chance de disposer d’un tissu associatif dynamique, riche et très présent. Les associations de la Ville, bénévoles et adhérents sont de plus en plus impliqués dans la vie communale grâce notamment aux actions développées par la démocratie locale. Elles peuvent compter sur le soutien
financier constant de la Ville : cette année encore, c’est un montant de 150 000 € qui est réparti entre 47 associations sportives, culturelles, patriotiques, sociales et solidaires. Je tiens à les remercier pour leur investissement qui amplifie la vitalité de Marennes-Hiers-Brouage.

Claude Balloteau, maire

Expression du groupe d’opposition “Une nouvelle dynamique pour Marennes-Hiers-Brouage”

Ne laissons pas fermer « Les Tilleuls »
L’annonce brutale de la fermeture définitive de l’école maternelle « Les Tilleuls »pour la rentrée 2024
a suscité une onde de choc au cœur de notre ville. Cette décision inadmissible a été prise, sans préavis ni concertation véritable, soi-disant pour anticiper d’éventuelles fermetures de classe dues à la baisse de la natalité, un phénomène national. Mais en réalité, c’est une stratégie qui risque d’accélérer le problème,
en décourageant les familles de s’installer ou de rester dans notre ville, avec des répercussions directes sur notre démographie et notre économie.
Si nous pouvons comprendre une fermeture temporaire pour travaux, l’idée d’une cessation définitive est inacceptable. L’avenir de Marennes est en jeu. Comment espérer attirer de nouvelles familles si l’infrastructure essentielle à la vie communautaire, comme l’éducation, n’est plus garantie ? Cela va bien au-delà de la simple question de l’éducation ; c’est une question de maintien et de développement de l’attractivité de notre ville, en termes de services médicaux, commerciaux et plus encore. Des réunions ont certes été organisées avec les associations de parents d’élèves, semblant n’être qu’une formalité pour faire passer la pilule d’un projet non pasannulé, mais simplement mis en pause jusqu’en 2025. Il est essentiel de souligner que la gestion de nos écoles, et par extension l’avenir de nos enfants dépendent des décisions municipales. Et pourtant, malgré l’importance de ces enjeux, notre groupe d’opposition a été tenu à l’écart des discussions. Encore plus troublant, Mickaël Vallet, qui a préféré son mandat de Sénateur à son engagement envers vous, s’est imposé comme médiateur dans ce débat. Une fois de plus, les décisions prises par la municipalité socialiste ne servent pas l’intérêt général.

Le président du groupe d’opposition, Richard Guérit

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×