La place forte de Brouage

Place forte Brouage

Brouage a été une plaque tournante du commerce européen et centre politique des opérations militaires du pouvoir royal. La place forte est reconnue pour être la commune d’origine de Samuel de Champlain, fondateur de la Nouvelle-France. C’est aujourd’hui l’un des « Plus Beaux Villages de France » depuis 2017.

Les origines

Brouage, ou Jacopolis sur Brouage, est fondée en 1555 par Jacques de Pons sur un ancien dépôt de lest formant des bombements de galets et de vase.

Brouage était l’avant-port du village de Hiers, il est conçu tout d’abord sans intentions militaires mais pour être un centre de négoce. Le village de Hiers était à cette époque une île d’un archipel au milieu du golfe de Saintonge.

Le golfe qui se comblera ensuite au fil des siècles pour n’être aujourd’hui plus qu’un marais. Longtemps ouvert à la navigation, il s’étendait jusqu’à l’ancienne ville et châtellenie de Broue, dont seuls témoignent les ruines du donjon médiéval, la tour de Broue.

Une place commerciale et militaire

À partir du XVIe siècle, le commerce du sel de Brouage prend une dimension internationale.

Le port devint un des plus importants d’Europe pour le sel en rapportant des droits et des taxes au clergé et à la noblesse locale. Jusqu’à 200 bateaux pouvaient venir mouiller dans le port.

Brouage est fortifiée dès 1569.

Le port de commerce devient une place forte durant les Guerres de Religions, passant aux mains des protestants et des catholiques. Ces derniers s’en emparent définitivement en 1578, devenant cité du pouvoir royal.

Lorsque le cardinal de Richelieu, également gouverneur de la cité, s’apprête à assiéger La Rochelle en 1627, la ville devient centre des opérations militaires.

Les remparts tels qu’on les connaît aujourd’hui, les forges, les magasins, les poudrières, les casernes et la halle aux vivres sont construits.

La ville compte alors environ 4 000 habitants en 1642 à la mort de Richelieu.

Le bourg de Hiers était devenu l’arrière-cour industrieuse de Brouage.

Au XVIIe siècle, Brouage souffre de l’envasement et n’est plus bordée par l’océan Atlantique.

Colbert décide la construction de l’arsenal de Rochefort en 1666, provoquant la ruine de la place forte.

À la Révolution, la cité est le centre de détention de plusieurs centaines de suspects courant 1793, puis des prêtres réfractaires qui refusaient de jurer fidélité à la République, déportés aux pontons de Rochefort à partir de 1794.

Les communes de Hiers et Brouage fusionnent en 1825 par ordonnance royale.

En 1885, l’armée quitte définitivement Brouage.

Un port cosmopolite de la Nouvelle-France

La cité était un lieu d’approvisionnement pour les pêcheurs de morue de Terre-Neuve, d’échanges de marchandises, de migrations humaines et d’expéditions vers la Nouvelle-France.

Né (peut-être) à Brouage entre 1567 et 1574 (selon les sources), Samuel de Champlain, explorateur et cartographe, part pour la Nouvelle-France pour la première fois en 1603.

Il réalise 21 voyages entre la France et la Nouvelle-France.

Il fonde la ville de Québec en 1608. Il meurt à Québec le 25 décembre 1635 sans avoir fini les préparatifs de la fondation de Montréal qui n’aura lieu qu’en 1642.

De nombreux éléments démontrent les liens forts qui unissent la ville de Brouage à celle de Québec : rue du Québec et Square du Nouveau-Brunswick à Brouage, rue de Brouage et statue de Champlain à Québec.

L’église Saint-Pierre de Brouage a été restaurée avec des dons de la ville de Québec.

Un regain d’intérêt patrimonial et touristique

Les remparts de la place forte sont classés monuments historiques en 1886. Le Département de Charente-Maritime créé en 1989 un syndicat mixte dédié à un programme de reconstruction, de restauration et d’entretien des bâtiments emblématiques de la place forte. Cette action est étendue en 2006 au site de Broue (Saint-Sornin). Des milliers de visiteurs sont accueillis, chaque année, dans ces lieux.

Aujourd’hui, Brouage accueille le Centre Européen d’Architecture Militaire, des espaces d’exposition, des temps d’animations et des visites. Brouage obtient le label « Les Plus Beaux Villages de France » en 2017, grâce à sa qualité architecturale, son environnement et son histoire mais aussi au travail de la municipalité pour obtenir ce label.

Pour en savoir plus sur le syndicat mixte de Brouage.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×